Espace

Et puis, un beau jour, tu te réveilles. Tu prends conscience qu’il faut tourner la page, passer à autre chose, laisser quelques souvenirs derrière soi. Que si l’imagination est partie, c’est parce qu’elle n’avait plus d’espace. Comme un disque dur. Il faut libérer du temps, des pages, se libérer soi-même.

C’est pourquoi, un beau jour, tu décides de changer de carnet. De te lancer. Dans un projet fou, et flou.

 

 

Publicités

2 commentaires Ajouter un commentaire

  1. Marie Kléber dit :

    Parfois il suffit juste de ça, un déclic, pour autre chose, une nouvelle histoire, de nouveaux rêves…
    Très belle année à toi Orlane et plein de beaux textes à venir à lire ou écrire

    1. Orlane Astrid dit :

      Je te souhaite également une très bonne année 2018 ! Merci encore pour tout le soutien que tu m’apportes.

Philosophez :

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s