Poésie

Bovarysme

169

Je n’écris plus sur l’amour, car l’amour n’est pas un vêtement qui va à tout le monde. Il fut un temps où, me regardant dans un miroir, je trouvais que les dentelles rouges m’allaient à ravir, que ce sourire niais déposé sur mes lèvres faisait de moi, peut-être, un être mystique, hors du temps, quelqu’un qui aurait cessé de vivre pour une identité unique. Aujourd’hui, ce vêtement je le porte toujours mais je n’ai plus la même allure. Toute cette mystification a disparu, laissant place à un quotidien morose, des habitudes et des lassitudes. L’amour n’est finalement pas ce à quoi je m’imaginais. Mon deuxième prénom est Emma Bovary, jeune-femme idéalisant le monde de façon romanesque. Pour moi l’amour était représenté de hauts le coeur en permanence, mais pas de dégoût… juste de bonheur. Avoir l’impression de ne faire qu’un avec la personne que l’on aime, de n’être qu’une seule entité à part entière. Pas deux personnes qui s’aiment mais un amour à proprement parlé. L’image de la rose, ou d’une fleur en général, est parfaitement assimilable à mon propos. L’amour fane, l’amour a besoin de quelque chose, comme la fleur de l’eau, pour alimenter cette écorce de vie. Il ne peut subsister seul ; la solitude n’est pas son manteau. C’est la nécessité d’un autrui, d’un alter-égo qui prime sur tout le silence d’un monde hostile. Trouver une personne, masculine ou féminine, qui aiderait à surmonter ces nuits blanches, à chasser les mauvaises pensées, à grimper aussi haut que le permet la montagne de la vie. L’amour ne me va plus car toutes ces choses qui appartiennent maintenant à mon ancienne pensée ont disparu.

Texte purement fictif. 

Publicités

13 thoughts on “Bovarysme”

  1. Texte très beau p’tite potatoe. Et j’aime teeeellement ta dernière phrase mise en gras. C’est si vrai, du fictif avec des sentiments qui ne nous sont pas étrangers… 🙂

    1. Merci ma belle ! J’ai spécifié que c’était fictif, car je ne voulais pas de lecteurs qui me disent « wa il se passe quoi dans ton couple etc ». L’amour me va plutôt bien, mais certains sentiments se ressentent dans tout être humain !
      Merci encore ♥

  2. L’amour ne cessera jamais de nous émouvoir, ni de nous tourmenter. L’amour c’est un partage à deux, une même pensée tournée vers l’avenir. Un seul amour mais deux êtres qui s’aiment. Si l’amour est fusion en un seul corps, alors l’un des deux se perd.
    J’aime tes pensées sur le sujet Orlane et surtout ta manière de nous en parler.

Philosophez :

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s