Passion

Ma raison d’être

Decorative Country Living image

Un matin, je me suis regardée dans un miroir. Mes cheveux blonds tombaient à peine sur mes épaules, j’ai regardé mes tâches de rousseurs, mes lèvres fines et la rougeur de mes joues. J’ai fusillé du regard les longues cernes qui ne me quittent jamais, et j’ai plongé mon propre regard dans le vert-bleu-gris de mes pupilles. Seule, face à moi-même, je me suis posé une seule et unique question : que serais-je sans mon univers?

Le monde que j’ai construit à l’aide de mes mots, de mon vécu, mon passé. Les barrières de sentiments, de peurs et de doutes que j’ai façonné depuis l’âge de onze, douze ans. Que serais-je sans mes premiers écrits maladroits et fébriles? Sans mon stylo qui cherche les bons mots?

Que serais-je si je n’avais pas connu le monde de l’écriture, le monde de la littérature et de l’Art? Serais-je aussi sensible que je ne le suis aujourd’hui? Aurais-je réussi à évacuer toutes mes pensées les plus obscures? Serais-je ici, ce soir, devant mon clavier à écrire ce texte peuplé de questions?

8968af2bd2ead761b1ae6d85f25ba807

Si tout ce monde qui m’accompagne chaque jour n’existait pas, je n’aurai peut-être aucun goût pour la sensibilité. Je ne connaîtrai pas ce besoin de partager avec les autres. C’est comme la musique, le théâtre, il y a un public. Je suis la danseuse étoile qui fait battre le coeur de quelques spectateurs. L’actrice qui, d’un sourire, réveille les sentiments. Je suis le chanteur qui fait trembler les murs d’une salle de concert. Je suis ces trois choses à la fois. Je ne suis pas une écrivaine, je suis une femme qui sort de l’adolescence comme on sort d’une guerre.

J’ai réussi à m’ouvrir au monde parce que j’écris. Sans arrêt, sans relâche, j’ai trouvé le quelque chose qui fait de moi une femme passionnée. Si un beau jour, mon encre ne trouve plus ses mots, c’est qu’elle aura épuisé toutes ses réserves. L’art d’écrire n’est pas infini. Et puis ma mère m’a toujours dit : « les bonnes choses ont toujours une fin« . Ce jour là est très certainement lointain, mais ce jour là, je serai fière de dire que j’ai pleinement vécu ma passion et que sans elle, je n’aurai jamais été ce que je suis à présent.

Seule, face au miroir et à mon reflet, j’ai souri.

Publicités

4 thoughts on “Ma raison d’être”

  1. Très beau texte et très juste. Je n’écrivais plus et je me suis posé la question inverse « Pourquoi est-ce que je n’écris plus ? » Ce n’était pas par manque d’envie mais parce que je me refusais à le faire. Tout ça pour dire que tu ne t’arrêteras pas d’écrire. Tu écriras moins parfois, différemment mais tu écriras. Car c’est en toi.

  2. J’aime beaucoup ton texte, rempli de toutes ces questions que nous nous posons tous un jour, quand notre écriture se fait discrète, quand l’inspiration n’est plus là ou se fait rare. Tu as bien fait de commencer à écrire, de mettre tous ces mots bout à bout, ces mots qui te collent à la peau. Je crois qu’on ne cesse jamais vraiment d’écrire, l’écriture prend juste différentes formes, nous emmène dans des endroits que nous n’aurions jamais imaginé découvrir un jour.

Philosophez :

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s