Voyage

Le vagabond

Inspiré d'une histoire vraie.

127

Les pieds traînants et les yeux surplombant, certainement, le plus beau de ses paysages.
Peu d’attaches à la réalité, il vogue sur les vagues de son rêve. Il ne pensait plus qu’au bâteau de son père lorsque son amour était parti, pour sûr, loin de ses terres. Sous ses pieds, le temps n’était plus qu’un ennemi, un indicible obstacle.
Le vagabond a su, à lui tout seul, arrêter les minutes de s’écouler. Lever et coucher de soleil, les oiseaux ou les poissons, l’eau salée ou l’eau douce, la transpiration et la fatigue, la pluie, l’orage, le vent, une tente et un peu de bouffe. Il était certain de vouloir, un jour, vivre ce qu’a vécu Alexander Supertramp dans « Into the Wild ».
Mais le vagabond ne se croit pas vagabond. Il se croit homme libre de ses gestes, il aime la vie. C’est un homme libre qui aime la vie. Un homme dont les cinq sens sont dirigés par l’envie du voyage, de la découverte, du partage. Esclaves d’un rêve d’enfance, esclave d’une réalité qu’il a su saisir des deux mains.
Jamais il n’a reculé devant les péripéties que sa nouvelle vie lui offrait. Les naufrages étaient à la fois physique et psychique. Ne faire qu’un avec la nature-mère.
La vagabond était un homme naturel. Qui aime la vie. Qui aime son rêve. Un homme libre, amoureux et visionnaire.

Publicités

13 thoughts on “Le vagabond”

    1. Bizarrement, c’est la sensation que j’ai eu en l’écrivant et même en entendant les souvenirs de ce vagabond. C’est tellement beau de vivre un rêve comme il le fait. En espérant un jour de pouvoir le faire !

  1. qu’il et beaux et triste a la foit ton vagabond.. il et libre est aussi esclave deux contradiction . je comprend que ton vagabond et partis par chagrin. il fait son rêve, qui le rattrape, il dérape passe le cap de non retour. il deviens esclave de sa liberté.

  2. « La vagabond était un homme naturel. Qui aime la vie. Qui aime son rêve. Un homme libre, amoureux et visionnaire. » Magnifique. Il émane de ce texte vraiment très beau une certaine légèreté, une envie de voyage et d’évasion !
    Tu as beaucoup de talent !

  3. C’est un très beau texte que tu as écrit, j’aime beaucoup l’histoire de ce vagabond qui nous donne envie de partir en voyage avec lui.
    Le seul problème que je trouve à ton texte, c’est que tu utilise de jolis mots mais qu’on trouve « un peu de bouffe » ! ça m’a dérangé de trouvé cette expression au milieu de tous les autres mots qui sont bien utilisés. Seul petit bémol que je trouve à ton texte que j’aime beaucoup malgré tout 🙂

Philosophez :

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s