Nostalgie

Souvenirs de bonheur

Le pardon n'est pas impossible, sachez le.

98

Si je devais décrire nos souvenirs, si quelqu’un me demandait tout simplement ce qu’ils représentent pour moi, je répondrais sans hésitation qu’ils ont été ma plus grande aide quand personne n’était là pour moi. Ou quand personne n’avait le droit d’être là pour moi, quand la solitude était la meilleure des solutions. Idiotie.

Je m’accrochais à ces souvenirs pour faire brouillard du négatif qui régnait en moi, comme une souveraine despotique qui m’empêchait de voir la beauté du monde. Etre heureuse en amour ne dit pas être heureuse tout court. Il y a des failles que même l’amour ne peut changer, des blessures qui demeurent, des traumatismes – parlons grands mots – qui ne se décollent pas de nos esprits.

J’écrivais des lettres. J’écrivais des textes. Même quand je devais réviser un certain baccalauréat. J’écrivais, je pensais, je n’arrêtais jamais. Je pleurais le soir dans le noir. Et nos souvenirs étaient sans doute l’ange tombé du ciel comme diraient les chrétiens, ou Jésus, ou Dieu. Je ne sais jamais. Ils étaient mon messie, ils me faisaient sourire, même l’esquisse d’un sourire, ça suffisait. Je m’endormais avec nos rires, nos fou rires, nos idioties d’adolescentes, nos conneries ambulantes… mais ces choses pansaient mon cœur, avec un pansement orné d’ours, de chats, de gaieté. Je m’attachais au passé, à notre passé.

Publicités

18 thoughts on “Souvenirs de bonheur”

  1. Parfois les souvenirs nous aident à vivre, à avancer, on s’accroche grâce à eux, on est grâce à eux. Parfois, il y en a qui font souffrir, d’autres qui font sourire.
    Ce texte est très joli d’autant plus qu’il a toute une symbolique affective derrière.

    1. Comme tout en fait, soit ils aident, soit ils massacrent. Je suis contente que tu aimes et comme tu dis, il y a toutes ces choses derrière… que seules toi et moi pouvons comprendre, finalement.

  2. En effet, pas très simple… Et c’est surtout pas simple de lui faire comprendre. On dirait qu’il n’accepte pas, il me colle tout le temps…
    Pour ton texte, je l’adore. Moi le soir, je me remémore mes souvenirs heureux, et seigneur que ça fait du bien parfois!

  3. D’ours ?!

    Quoiqu’il en soit, très joli texte ! Court mais dans lequel on sent bien une certaine mélancolie très bien décrite, et qui règne en maître comme ton talent.

  4. Certains souvenirs sont très précieux, alors on les rangent dans une boîte qu’on garde près de notre coeur, pour y penser dans les moments où cela va moins bien 🙂
    Encore un très jolie texte, j’aime beaucoup !

  5. Ce texte est vraiment beau, plein d’émotion et d’expérience aussi je pense, ce qui le rend encore plus touchant. C’est vrai que les souvenirs sont parfois comme une main qu’on ne veut lâcher, comme un réconfort mais parfois les souvenirs, aussi beaux soient ils, sont aussi source de tristesse. Tout dépend de chacun et de l’expérience vécue.
    En tout cas je me répète surement mais tu as beaucoup de talent je trouve !

Philosophez :

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s